PARTAGER

Warning: array_key_exists() expects parameter 2 to be array, null given in /home/contenudigital/public_html/wp-content/plugins/wppas/classes/WPPAS_Banner_Creator.php on line 259

Warning: array_key_exists() expects parameter 2 to be array, null given in /home/contenudigital/public_html/wp-content/plugins/wppas/classes/WPPAS_Banner_Creator.php on line 259

Le 1er juin 2018, le parlement ougandais validait le budget 2018/2019 estimé à 32,4 milliards de shillings. La nouveauté dans la composition de ce budget était l’instauration de deux nouvelles taxes à savoir : une taxe quotidienne de 200 shillings (soit 40 FCFA XOF) à payer pour ceux qui désirent accéder aux médias sociaux et une autre portant sur une valeur de 1 % sur les transactions mobile money. Le 1er juillet 2018, les opérateurs de téléphonie mobile du pays se sont pliés à la nouvelle législation en faisant payer cette taxe à leurs abonnés.

L’Ouganda compte, selon les autorités du pays, plus de 16 millions d’utilisateurs d’internet et envions 22 400 000 abonnés aux réseaux mobiles. L’instauration de cette taxe fait suite à une plainte du Chef de l’État Yoweri Museveni qui estime que les médias sociaux, notamment des plateformes comme Facebook, Twitter, Whatsapp, sont des endroits qui laissent libre court aux rumeurs, à l’intoxication. À défaut de supprimer l’accès total de ces plateformes, l’idée est de faire payer pour y avoir accès. Cela permettra de réduire le nombre de rumeurs et d’intoxication, mais surtout, cela contribuera à consolider le budget 2018/2019 soutiennent les autorités du pays.

taxe_notice_uganda
taxe_notice_uganda

Quelques jours après son entrée en vigueur, des voix se sont élevées au plan national et international afin de dénoncer, ce qui est pour Amnesty International « une entrave à la liberté d’expression » sans compter les impacts financiers sur le revenu des marchands en ligne et la baisse du trafic sur les sites d’information par exemple. Face aux nombreuses plaintes, le 11 juillet 2018, le premier ministre Ruhakana Rugunda avait annoncé une révision de la taxe sur l’accès aux médias sociaux.

Du côté du gouvernement, une révision est effectivement en cours. Elle ne porte pas sur l’annulation de la taxe, mais plus tôt, sur la possibilité de faire payer un forfait annuel aux utilisateurs qui désirent accéder aux plateformes. Il n’a pas été précisé si celle-ci fera l’objet d’une diminution afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d’utiliser les médias sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here